enfantillage

20 décembre 2013

FIN

 

Un téléphone sonne dans la nuit. Je décroche, ma mère aussi.Je raccroche. Au bout du fil sa soeur, lui apprend que leur père vient de mourir.

Je garde cette image de ma mère qui pleure, en disant "pas maintenant, c'est trop tôt", Je crois que c'est la première fois que je la vois pleurer, et ça "gèle " mes larmes instantanément.
J'ai 17 ans,  je viens de perdre mon grand-père et je n'ai plus de grand-parent en vie.

 

Je vais chercher mon fils chez mes parents. Je découvre mon père en pleurs, ma mère droite, figée, tétanisée. 
Son neveu vient de lui apprendre le décès de sa soeur.

Je sais que je garderai longtemps cette image en moi.

J'ai 38 ans,  je viens de perdre ma tante, et je n'ai plus que des oncles par alliance.

 

 

Posté par sosso94 à 22:03 - Commentaires [7] - Permalien [#]


18 décembre 2013

Accélération-saturation



Décembre, c'est comme juin, la course pour tout le monde (aux cadeaux, aux fêtes, aux réunions...), et la double peine pour les mamans-instits!

Cela fait longtemps que j'ai la sensation de courir à contresens sur un tapis roulant, mais là, j'ai l'impression qu'un plaisantin s'amuse à jouer avec la manette des vitesses, et à me balancer des obstacles dans la tête façon jeu vidéo:

et hop on accélère (1000 trucs  à organiserl, grèves, réunions en tous genres...),

et hop une enclume (ma tante, la dernière qu'il me reste va de plus en plus mal, le crabe gagne du terrain),

je continue de courir, (dopée aux vitamines )

hop une peau de banane (un mari débordé, stressé, qui ne rentre plus ou seulement pour râler, le ton monte, l'ambiance se pourrit),

je craque, tombe, me relève, on repart ensemble, (on ne change pas si facilement une équipe qui perd  gagne,perd,  euh une équipe quoi ;-) 

et hop ça accélère encore ( (les enfants sont crevés, sont malades, l'un après l'autre, puis ensemble, font des âneries, je cours derrière, je soutien, je remotive),

 et hop un pavé sur la tête (le crabe a gagné, ce n'est plus qu'une question de semaines, puis de jours),

je continue de courir, parce que ... parce qu'il faut bien.  L'avantage c'est que je n'ai pas le temps de réfléchir, pas le temps non plus d'acheter les cadeaux d'un Noël qui approche ("Dis maman, on aura des cadeaux quand même? Mais oui mon chéri, Amaz* est mon ami, je l'aime aussi!) 

alors je cours, en attendant le monstre de fin de niveau, il est là tout proche mais n'arrive pas. L'angoisse bouffe la tête, on n'organise plus rien, on vit "en attendant" jour après jour, on redoute LE coup de fil et en même temps on finit par le souhaiter tant l'attente est difficile  (pour moi "maîtresse, pourquoi t'as les yeux rouges?" , mais pas que,  Miss Dessin a oublié de se lever pour aller en cours ce matin, tant ses nuits sont maigres, et que dire de l'état de ma mère...) , tant la savoir dans cet état là est insupportable ("maman, pourquoi on a pu arrêter que Zébulon (notre chien) souffre et pas ta tantemessieurs les politiques, pitié ayez le courage de voter une loi digne de ce nom concernant la fin de vie!).

 Je continue de courir (les copines instits le savent, instit en mater la semaine d'avant Noël c'est un régal et la direction, la cerise sur le gâteau avec les spectacles les fêtes, les photos, les réunions...), mais un peu de traviole quand même. 

Et j'attends...  la fin, les vacances l'enterrement, les fêtes (Noël c'est ce dimanche pour nous enfin en théorie parce que là, déjà qu'on avait du mal à apprécier Noël depuis un certain Tsunami.....) , le ski avec les copains (si les enfants skient en caleçon ça pose soucis, parce que là c'est au-dessus de mes forces, et évidemment c'est l'ANNEE où ils ne rentrent plus dans rien!) ... et surtout la fin du niveau (et de l'année!)

Merci de passer au suivant,  et d'arrêter de jeter peaux de bananes et enclumes, au moins le temps que je regagne quelques points de vie (et de sourire)  ;-)

 En 2014 donne moi la force (comment ça, ça rime pas?!!!) 

 

Posté par sosso94 à 19:34 - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 novembre 2013

Maintenant je sais!

 

Quand mes enfants étaient petits, et les siens adolescents, l'une de mes belles-soeurs me répétait souvent, "petits enfants, petits soucis, grands enfants, grands soucis" et... cela m'énervait prodigieusement parce qu'avec ma mini puce qui déprimait d'ennui chaque année tout en faisant 3 fautes par mots, et mon zébulon qui passait plus de temps  à dessiner sur les pulls des copains ou à disparaître sous la table qu'à dessiner sur sa feuille bien sagement, et les multiples rv psy, ortho, psychomot et autres, je trouvais que quand même  j'avais déjà ma dose quoi!

Mais mintenant qu'ils sont un peu plus grands, je crois que j'ai compris ce qu'elle voulait dire!

Parce que quand les enfants sont petits, sauf maladie grave, on peut (en général) influer sur leur mal être (un biberon, un câlin, un peu d'attention, un rendez-vous avec la maîtresse...). Mais  plus ils grandissent, plus ils ont une vie sans nous, et moins on maîtrise ce qui leur arrive. Et donc forcément en cas de problème, on se sent un peu désemparé. Dire à la copine qu'elle n'a pas été sympa dans se spropos,  à l'amoureux(se) que non franchement ça ne se fait pas de plaquer notre merveilleux(se) fils/fille, aux camarades de classe, que mais si notre enfant est vraiment LE pote idéal, aux copains de judo qu'ils pourraient balancer moins fort, etc ....

Bref, c'est leur vie, ils vont forcément se prendre des coups, et si on peut éventuellement penser les bobos (et encore s'ils nous en parlent), difficile de les éviter (enfin si certain via l'éducation, la communication, la présence... mais quoi qu'on fasse il  restera toujours un paquet de coups durs!)

Et nous parents on assiste  à ça impuissants, en se demandant  sans cesse, où est la frontière ... à quel moment on se doit d'intervenir.

La rentrée en 2nde, dans un nouveau lycée  a été très difficile pour ma miss. Quelques conseils, une écoute, un suivi renforcé, difficile de faire plus et d'aller voir les gamines de sa classe pour leur dire "eh oh, les pestouilles, vous pourriez être un peu plus sympa avec Miss Dessin hein?" 

Mais le jour où l'indifférence et les paroles désagréables se transforment en insultes pures et dures associées à des menaces de lui pourrir la vie, il faut bien agir. Et là c'est vraiment difficile de doser et de savoir quelle est la bonne réaction.

La miss a été très courageuse, et a pas mal géré en mettant rapidement sa prof principale (qui est super, on a de la chance) au courant. Je l'ai eu moi même au téléphone, et le nécessaire a été fait (convocation de la Peste et de ses parents auprès du coordinateur de niveau).

Après, il n'y a que ma miss qui puisse retourner au lycée, affronter les regards désapprobateurs voir carrément menaçant, les "cafteuses", les messes basses, les rires en douces, les doigts pointés, et le fait que la  Peste demande à lui parler.

Et là , à part du "coaching" le soir  à la maison, je ne peux plus rien faire pour elle :-(

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par sosso94 à 22:10 - Commentaires [7] - Permalien [#]

27 octobre 2013

La femme

 

Chacune prendra ce qu'elle voudra,

même si au départ on se dit que ça parle d'ELLES,

de ces inconnues qui vivent des choses difficiles.

Puis on réécoute, et finalement, ça parait difficile de ne pas se reconnaître à un moment ou un autre dans cette chanson.

 

Perso, en tout cas ça me parle (qui a dit que je n'étais pas objective? ;-)) 

 

 

La pleureuse, de Simon Mimoun et Eliette Abecassis (qui décidément font vraiment de très belles chansons ensemble!)

 

 

Posté par sosso94 à 19:26 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 octobre 2013

Vacances!

 

Qui dit, vacances dit, fini les:

 

" Sosso, y'a plus d'électricité dans la salle des maîtres!",
"Sosso, on a  trouvé un appareil photo dans la cour, on prévient la police?" (réponse oui, mais c'est dommage, il était bien beau cet appareil!),
"Sosso, on a trouvé une bombe lacrymo dans la cour" (
Oui notre cour est pleine de surprise!)

"Sosso y'a Alice qui a encore disparu!" (et hop, un cache cache géant dans l'école, un!),
"Sosso, y'a Antoine qui tape tout le monde et les parents qui se plaignent j'en  peux plus"
(et hop, un rendez-vous à 8h du matin avec les parents, un! "Ah bon, c’est grave s'il joue à taper ses frères et qu'il a le droit de se lever 30 fois pendant le repas? Pourquoi?)
 "Sosso, ça ce sont les cheveux qu'Alice a arraché je les mets où?" (réponse: "dans une enveloppe", au train où ça va, je pense qu'à la fin de l'année la maîtresse pourra se faire un coussin!), 
"Sosso, y'a Mathieu qui s'est mis  à gonfler hier après sa chute, il a  du aller aux urgences,!"
"Sosso, y'a Aline, qui est tombée, et ne me répond plus, on fait quoi?"
(ouf, plus de peur que de mal, mais je vais finir par avoir une crise cardiaque), "Sosso, tu peux faire une déclaration d'accident?", enfin non deux, trois...(argh, et si on les laissait assis sur leur chaise hein?)

"Sosso, t'as vu le papier bidule?"
Sosso, il me faudrait le papier machin",
"Sosso, faut nous donner le liste chose.",
"Sosso, y'a untel de la mairie qui veut te parler,"
"Allo, Sosso, ici l'inspection"... 
(y compris et surtout les jours où je suis chargée de classe hein, sinon ce n'est pas drôle!)

"Sosso, vous pourriez arrêter de travailler sur les dino*saures, ma fille fait des cauchemars? (!!!), (euh à la rentrée on attaque la pré*histoire  mais bon pas sure qu'elle apprécie davantage les ti*gres à dent de sa*bre ;-) 
"Sosso j'vais divorcer, mon mari me trompe" (
euh oui, bonjour madame),
"Sosso, c'est vrai que y'a pas école la semaine prochaine, ben pourquoi?' (euh oui madame ça s'appelle les vacances!),
"Sosso, si je vous accompagne au spectacle, mon mari, ma fille et ma sœur peuvent venir aussi?" (et votre belle-mère non? Quel dommage!)

"Maîtreeeeesse, j'suis fatigué" , (moi aussi, travaille!")
"maîtreeeesse y m'a tapé",
"maîtresse y m'a dit qu'jétais moche",
"maîtreeeeesse, c’est quand le spectacle?", (dans 5 mn de moins qu'il y a 5 mn quand tu me l'as déjà demandé!)
"maîtreeeeese, y m'a traité de bébé cadum" 
(punaise est-ce que dans 200 ans ils s’appelleront encore du nom d'une marque disparue depuis belle lurette?),

 

Mais aussi:

"Maman, j'veux plus aller au lycée!, j'ai pas de copines".
"Maman, j'en ai marre, on se moque de moi, on dit que je ressemble  à une gamine, que je parle comme une vieille", (
le must ayant été "T'es trop bizarre toi, tu ressembles  à une gamine de CM2, et tu parles comme un philosophe grec de 79 ans" Répète après moi: J'adoooooooooooore les ados!)
"Maman, j'veux pas me coucher!"
"Maman, j'veux pas me lever!" 
"Maman, mon amie Charlotte me manque trop, ses parents veulent pas qu'elle vienne aux vacances, c'est horrible 'j'vais pas la voir avant cet été, j'en peux plus" ... (mode ado désespérée on)

"Maman, arrête de me surveiller, mais si j'les connais mes leçons s c'est bon je gère" (c'est officiel, nous n'avons définitivement pas la même notion du terme apprendre, Hermès et moi!)
"Maman, pourquoi les copains me traitent de clodo juste parce que j'ai un trou dans mon pantalon?",
"maman, c'est pas juste la prof d'anglais m'a donné une punition, juste parce que je me suis retourné!"
"maman, fallait rendre ce papier pour avant-hier",
" maman, pourquoi j'peux pas jouer 5h à l'ordi quand je finis à 13h, c'est pas juste!"
 (mode préado avide d'autonomie on)

 

Et encore j'vous la fait courte! J'avais entamé des paris avec moi- même pour savoir qui de mon esprit ou de mon corps craquerait le premier (sachant qu'il y a déjà un bon mois que plus aucun des deux n'est sain!), quand...

 

les vacances sont arrivées!

Alors bien sûr, faut aller à l'école, bosser à la maison, s'épouiller, s'occuper des enfants, faire les devoirs, mais mollo mollo hein.

D'abord, souffler, respirer, sortir la tête de l'eau, repêcher l'homme, foutre la paix aux enfants, les envoyer ailleurs pour avoir la paix aussi, inviter la copine chérie, et surtout...

faire une cure d'amitié, passer des heures à papoter, se lamenter, écouter,et ri-igo-ler. un peu de légèreté dans cette vie de cinglé, pleeeeeeeeeeeeeeeease!

 

 décrocher

Made in Jack bien sur!

 

Posté par sosso94 à 12:44 - Commentaires [10] - Permalien [#]